Vous êtes ici :   Accueil » Il était une fois les Suèves
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Qui sommes nous
L'Alsace
Publications
Heimetsproch
Médiathèque
Meinùnge / Opinion
Rendez Vous
Visites

 498604 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Calendrier

Jeudi 14 Déc. 2017

Semaine n° 50

Agenda pour les 20 prochains jours


Aucun évènement

 ↑  
Infos Site
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.heimetsproch.fr/data/fr-articles.xml

Il était une fois les Suèves / die Sueben (Schwaben)

Dès le IIIe siècle av. J.-C., des peuples Germains établis dans le nord-est de l’Europe commencent à se déplacer (peut-être consécutivement à l’enfoncement progressif des terres sous les mers au Nord de l’Europe ?). C’est le cas des Suèves, ces géants germaniques aux longs cheveux blond-roux et aux yeux bleus, excellents cavaliers, guerriers intrépides redoutés de tous et dont Tacite dira plus tard que leur corps robuste était taillé pour l’attaque (les squelettes retrouvés dans les tombes alamanes lors de recherches archéologiques en attestent).

A l’origine, les Suèves, peuple de pasteurs-guerriers, sont établis dans le nord-est de la Germania Magna, plus précisément entre le cours moyen de l’Elbe et la rivière Havel. Cependant, on pense que des éléments de ce grand peuple ont pu essaimer sur les bords de la mer Baltique / Ostsee que certaines cartes romaines désignent sous le nom de « mare suebicum ».

C’est à la fin du IIe siècle av. J.-C. que les Suèves font parler d’eux pour la première fois dans l’histoire. Vers 120 av. J.-C., des tribus suèves se joignent alors à la fédération germanique des Cimbres, des Teutons et des Ambrons qui entreprennent une marche vers le sud. Ensemble, ils descendent le Danube moyen et, en 113 av. J-C., battent les Romains à Noreia en Carinthie (Kärnten). Puis, après avoir fait un crochet dans le fossé rhénan, ils dévastent la Gaule. Mais ils sont battus une première fois par les armées romaines à Aix-en-Provence en 102 av. J.-C. Ce n’est qu’une année plus tard, après avoir traversé les Alpes, qu’ils sont définitivement stoppés et écrasés dans la plaine lombarde près de Milan. Les Romains déciment alors leurs troupes et refoulent les survivants dans leurs forêts et leurs terres moins fertiles de Germanie.

A Rome, on pense en avoir fini avec ces remuants Germains. Cependant, même si les Suèves semblent avoir compris la leçon en s’éclipsant, la richesse des terres de l’Italie du nord et l’opulence des villes romaines n’en restent pas moins gravées dans leur mémoire collective. Aussi se remettent-ils à nouveau en marche quelques décennies plus tard. Entretemps, les Romains sont partis à la conquête de la Gaule et se sont aventurés jusqu’au Rhin et au Danube.

Différents titres :

75 av. J.-C. : Ariovist prend la tête d’une grande coalition de Suèves

Les peuples de la confédération suève s’installent en Alsace

La réaction des Romains ne tarde pas

L’affrontement

La victoire de Jules César ouvre l’ère de la colonisation romaine

Les Alamans entrent en scène

Bernard Wittmann - Historien

Extraits, voir l’article au complet dans notre revue « D’Heimet 219 »



Vous êtes ici :   Accueil » Il était une fois les Suèves
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...