Vous êtes ici :   Accueil » Engagement sur tous les fronts ! par N. Reppel
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Qui sommes nous
L'Alsace
Publications
Heimetsproch
Médiathèque
Meinùnge / Opinion
Rendez Vous
Visites

 469195 visiteurs

 17 visiteurs en ligne

Calendrier

Lundi 23 Oct. 2017

Semaine n° 43

Agenda pour les 20 prochains jours


Aucun évènement

 ↑  
Infos Site
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.heimetsproch.fr/data/fr-articles.xml

Engagement sur tous les fronts !

Notre assemblée générale tenue à Sélestat au Cercle Catholique Aloysia a rassemblé cette année une centaine de nos membres particulièrement intéressés par les multiples interrogations liées à la fusion de la région Alsace avec la Lorraine, Champagne et Ardennes et accueillis par les musiciens Alphonse Jenny au saxophone et Emile Haberer à l’accordéon, de Kintzheim
Alors que se déroulent partout de très nombreuses manifestations de la 14ème édition du « Friehjohr fer unseri Sproch », festival dans lequel les membres de l’association sont particulièrement engagés, le rapport annuel d’activité présenté par le secrétaire Norbert Reppel a mentionné principalement la remise du Prix Charles Goldstein en 2014 à Bernard Herrbach de Sélestat pour son action en faveur du dialecte, la participation de l’association aux salons du livre de Saint-Louis, Colmar et Marlenheim, la tenue avec succès de  Stàmmdìsch et l’engagement dans de nombreuses associations théâtrales. Par ailleurs il faut citer la remarquable action du Vice - Président Rémy Morgenthaler, auteur et réalisateur du spectacle trilingue « Rouge Horizon » en été dans l’enceinte du Fort de Mutzig - évocation tragique de la guerre 14-18 -, les actions conjointes avec les autres associations alsaciennes, les rencontres avec les associations badoises et suisse Europa-Union Münstertal, Badische Müeddersprochgsellschàft, Elsass-Freunde Basel, notamment la visite guidée de Thann avec les membres de Europa-Union Münstertal. Il note aussi l’après-midi de poésie alémanique à Kenzingen en Pays de Bade à laquelle a participé une forte délégation de notre association. La diffusion du bulletin trilingue « D’HEIMET ZWISCHE RHIN UN VOGESE » cinq fois par an constitue toujours une activité importante pour laquelle le secrétaire adresse ses vifs remerciements aux personnes qui envoient régulièrement des textes, notamment à Jean Hurstel, auteur remarquable de multiples biographies d’illustres Alsaciens. Notre association regrette le décès en 2014 du  professeur Raymond Matzen, auteur apprécié durant de longues années des Strossburjer Reddesàrte. Merci aussi à l’équipe de mise sous pli du bulletin et aux porteurs, à l’OLCA / Office pour la Langue et la Culture en Alsace, Elsässisches Sprocheàmt et à AJFE / Jùnge fers Elsassische qui contribuent chacun au bulletin, régulièrement avec une page. Heimetsproch ùn Tràdition a bien sûr été présente à toutes les manifestations qui ont eu lieu à travers l’Alsace durant l’automne 2014, contre la mise en place de la grande région ALCA, décidée par le gouvernement (cf. allocution du Président en P. 3 et 4). Il faut aussi remarquer dans ce bilan d’activité notre subvention exceptionnelle de 5000 € à l’école bilingue ABCM de Haguenau pour ses travaux d’extension. Le secrétaire conclut son rapport avec un appel à de nouveaux membres pour rejoindre l’association.
Après l’approbation des comptes présentés par la trésorière, le comité a renouvelé la confiance aux membres sortants Raymond Gastinger, Norbert Reppel, Thierry Kranzer et accepté la candidature de Daniel Haering de Buhl (68).
Le Président Henri Scherb, avec son énergie et sa verve habituelles, s’en est vivement pris au mépris de la politique nationale à l’égard de l’Alsace, citant le Premier ministre E. Valls (Il n’y a pas de peuple alsacien !. « Nous refusons ces attaques indignes envers l’Alsace, sa culture, sa langue, ses spécificités, la fusion imposée de la région dans l’ALCA, cette politique idéologique  et totalitaire… Malheureusement nos élus nous ont abandonnés… C’est pour demander un referendum et marquer notre opposition que la pétition « Alsace, retrouve ta voix » a été lancée… La promesse du Président Hollande de ratification de la charte est tombée aux oubliettes… Et Sarkozy n’avait pas tenu sa promesse non plus… Le combat contre le Rectorat pour la classe bilingue à Dannemarie est un exemple des difficultés que rencontre l’Alsace… alors que nos collectivités participent au financement des classes bilingues… Nous devons nous rassembler et ne jamais renoncer…» (cf. texte intégral en p. 3 et 4).
L’adjoint au Maire de Sélestat Robert Engel a salué la nombreuse assistance et souligné la présence à Sélestat de classes bilingues depuis 15 ans. Il appelle au rapprochement des deux départements alsaciens : «Mer glàuiwe drà, mer miehn nahder zàmmesteh, ‘s Ùnterelsàss ùn ‘s Ewerelsàss.»

Avant les allocutions des invités, le Président a remis au nom de l’association le Prix annuel Charles Goldstein aux Alsaciennes unies.
C’est leur responsable Christelle Baldeck, entourée pour l’occasion de quelques-unes de ses amies en robes avec coiffes traditionnelles, qui a lancé le mouvement pour marquer leur désaccord avec la disparition de l’Alsace dans une grande région et pour mettre en avant la culture régionale.
L’invité d’honneur Andrée Munchenbach, Présidente de Unser Lànd, a immédiatement su captiver l’attention des membres dans son allocution très écoutée. « Avec le drapeau Rot un Wiss, l’Alsace a un drapeau historique et symbolique… Pour la fusion, c’est Paris qui a décidé, ce n’est pas acceptable… Depuis l’automne il y a une vraie mobilisation qui a commencé avec les Alsaciennes unies qui ont mis la coiffe (d’Schlùpfkàpp)… Bien médiatisé, cela a été et est encore un vrai soutien… Des Alsaciens de toute génération se sont mobilisés contre la réforme… Dans les manifestations il y avait beaucoup de jeunes qui craignaient de perdre quelque chose, qui se sont sentis alsaciens. C’est réjouissant… On avait l’impression d’une grande fraternité alsacienne fer ze kämpfe fer ’s elsässische Volik, e grossi Brüderlichkeit, « es gibt e elsässisch Volik ». Die Gewählte sìnn näwe gstànde... Mer hàn ìn àcht Woche meh às 100 000 Ùnterschrìfte gsàmmelt vo Wähler. Es ìsch e Erfolg. C’est assez pour que les Alsaciens se sentent compris… On attend une réponse, une suite de nos élus… Mer danke, es müess ebs pàssiere…Wo das Recht zu Unrecht wird, wird Widerstand zur Pflicht… Unser Lànd existe depuis 2009 ùn mer welle ùns meh ùfböje. Nous sommes la 3ème force politique en Alsace, pour que les Alsaciens se fassent entendre...» (Cf. texte intégral à la suite).
Le député Antoine Herth, dans sa réponse a voulu expliquer la position du Conseil régional, celle de son Président et la sienne. « Comme élu républicain, je suis un habitué du drapeau bleu-blanc-rouge… In der Kàmmer han mer àlli gekampft fer ’s Elsàss gege dess Gsetz… La question posée par la pétition est une régression ; comme Président de la région, le Président Richert n’a pas compétence pour décider des tailles des régions. Le seul recours est dans la modification de la loi. Elle n’est pas anticonstitutionnelle. On ne pourra pas la changer avant 2022. Les nouveaux conseils seront élus pour six ans en décembre. Nous devons faire fonctionner cette nouvelle région pendant six ans, dans l’intérêt de l’Alsace, avec les nouveaux conseils départementaux, qui sont des structures sérieuses et compétentes… Je ne signerai pas c’est pétition car je suis un élu de la République. Quand on discute, je cherche le compromis qui fait la synthèse…»  
Avant que le député, souvent interrompu,  quitte la séance, le Président Scherb lui a répondu que « nous ne sommes pas contre les lois, mais contre celles qui tordent le cou à l’Alsace » et Mme Munchenbach : « Prenez conscience de la colère alsacienne. »
Représentant les amis bâlois de l’association Elsass - Freunde Basel, leur Président honoraire Jürg Burkardt a distrait l’assemblée en évoquant sous forme poétique le regard critique des Bâlois sur la France et leur Président tel qu’il apparaît lors du carnaval de Bâle, bien connu des Alsaciens (Cf. texte à la suite).
Comme tous les ans, Mme Sieglinde Lange, Présidente de Europa-Union, Stadtverband Staufen-Münstertal, a apporté son message d’amitié, partageant les craintes que suscitent la situation en Ukraine, les questions économiques liées à la Grèce, le chômage au sein de l’Union européenne, toutes ces préoccupations nécessitant une union plus forte des Européens pour vivre en paix. Cette paix qui n’est d’ailleurs jamais définitivement acquise, comme l’avait proclamé le Président Pierre Pflimlin. Rappelant les droits fondamentaux du respect de la diversité des cultures, elle appelle à l’unité dans la diversité des cultures (Cf. texte complet à la suite).
Remerciant pour le don de 5000 € à l’école ABCM de Haguenau, le responsable des parents de cette école, Jean Peter, a donné quelques explications sur le fonctionnement de cette école qui fonctionne depuis 1996. Et de conclure : «  Pour bien maîtriser une langue, il faut acquérir ses fondements, ceci est essentiel dès la maternelle ».
Avant la clôture de cette rencontre, l’assemblée a encore adopté à l’unanimité une motion en faveur d’une vigoureuse politique en matière d’enseignement de la langue régionale en Alsace et la tenue d’un débat au Conseil régional sur la nécessité d’un referendum (Cf. texte ci-après).     
                                                                                                                                             Schlettstàdt, de 11. Awrìl 2013 Norbert Reppel, Sekretär




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Engagement sur tous les fronts ! par N. Reppel
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...